Bien choisir sa lame de scie circulaire

Outil de travail essentiel aussi bien dans les entreprises de la filière du bois, que pour le bricoleur, la scie circulaire permet surtout d’optimiser le temps de travail et la qualité de coupe. Pour réaliser un travail avec performance, il est cependant nécessaire de bien choisir la lame de scie circulaire à monter sur la machine ou l’outillage portatif. En effet, il est nécessaire de prendre en compte certains critères qui définissent les choix de la lame de scie circulaire convenant à un type de travail donné. Dans les lignes de ce guide, découvrez les différents paramètres à considérer pour effectuer le meilleur choix de lame de scie circulaire.

Les critères d’achat d’une lame de scie circulaire

La lame de scie circulaire se monte sur un arbre moteur, grâce à un trou central qui est appelé alésage. Utiliser ce matériel permet de réaliser des coupes droites, longitudinales ou transversales. Le premier critère à prendre en compte pour choisir une lame de scie circulaire concerne donc le choix de la machine sur laquelle elle va être montée. Il faut ainsi sélectionner la lame en fonction de son diamètre, afin qu’elle puisse être installée sans effort. Le diamètre va également être choisi en fonction de l’épaisseur de la matière à découper.

Il est également essentiel que le diamètre de l’alésage soit adapté à celui de l’arbre moteur de la machine. En particulier, chez les professionnels de la filière du bois, la scie circulaire est surtout utilisée durant la deuxième transformation. Simple à utiliser, elle reflète cependant un véritable concentré de technologie. Il convient ainsi de bien lire les caractéristiques données par le constructeur de la scie pour mieux choisir la lame de scie circulaire qui y convient. En effet, les caractéristiques et la qualité de conception d’une lame sont des critères de qualité incontournables quant au travail réalisé. Entre autre, il est à savoir qu’une même lame de scie circulaire n’est pas polyvalente à toutes les tâches. Le choix varie en effet en fonction de plusieurs facteurs, dont la matière à travailler. Ainsi, si certaines lames peuvent couper aussi bien le bois que le métal, d’autres sont par contre dédiées au travail du bois ou du métal uniquement.

Lame Einhell

Pour les entreprises et les bricoleurs, le choix de la polyvalence d’une lame de scie circulaire dépend ainsi des objectifs de productivité, de la précision et de la qualité de surface voulue. Ainsi, si les fabricants proposent des lames de scie circulaire standards répondant aux besoins de certains utilisateurs, des modèles plus spécifiques sont aussi disponibles pour réaliser des travaux plus qualifiés. Ainsi, une lame de scie circulaire en acier trempée est le modèle le plus largement utilisé, car il convient même aux chantiers et permet de découper du béton ou des clous. Permettant de débiter le bois, elle manque néanmoins de précision et doit être plus souvent affûtée.

La lame au carbure de tungsten qui est munie de biseaux alternés peut aussi être utilisée pour de nombreux types de travaux, dont la découpe et le débit du bois massif, mais aussi de travailler sur des panneaux et du mélaminé. Pour découper du bois pouvant comporter des clous, il est cependant conseillé d’utiliser une lame en carbure coupe-clous. Pour les situations difficiles de découpe du bois sec ou humide, une lame en carbure avec anti-recul est conseillée et permet aussi de réduire la quantité de sciure.

Les caractéristiques de la lame de scie circulaire

En termes d’utilisation et de qualité de coupe, le choix d’une lame de scie circulaire dépend de son épaisseur. Ce dernier permet d’affiner la coupe et de réduire la qualité de bois perdu. Afin de mieux affiner la coupe, il est également possible de jouer sur le pas de la denture de la lame de scie circulaire. A savoir qu’un pas de denture important va donc proposer moins de dents et est choisi pour réaliser des travaux de lignage en gros débit.

Pour des travaux de finition, ainsi que des coupes transversales, sur le bois massif, sur des panneaux ou des mélaminés, il est par contre conseillé d’opter pour une lame de scie circulaire à faible pas de denture, avec plus de dents. En effet, la qualité de la coupe dépend essentiellement du pas de denture et de la forme des dents de la lame de scie circulaire. Entre autre, la denture plate est la plus courante, surtout pour réaliser un délignage, mais elle ne permet pas de garantir une bonne finition de surface. Une denture trapézoïdale permet d’améliorer le rendu de surface pour les coupes sur du bois massif et peut aussi être utilisée sur les matériaux composites.

Lame de scie circulaire Makita

Pour le tronçonnage, la denture en biseau alterné sur la surface de dépouille est recommandée, tandis que la denture à coin chanfreiné est dédiée au délignage du bois dur. Pour éviter les risques d’éclats, en réduisant la pression de coupe, et avoir une surface plus lisse, la denture trapézoïdale avec racleur est recommandée pour les travaux sur le bois mélaminé et le stratifié. Il est également important de bien choisir la forme de la denture pour réduire l’effort de coupe, afin d’éviter l’échauffement et la déformation de la lame. Dans la notice proposée par le fabricant, il est également important de vérifier le type de l’angle de coupe. Ainsi, un angle de coupe négatif est conseillé pour l’aluminium mince, les profilés en plastique et les panneaux sandwichs. Les dentures à angle de coupe positif sont par contre recommandées pour la coupe de bois mélaminés, de panneaux contreplaqués ou lattés, ainsi que les stratifiés.

Mais peu importe la lame de scie circulaire choisie, il faut qu’elle soit conforme à la norme En 847-1 : 2005 pour profiter d’une sécurité d’utilisation optimale. Et pour le travail du bois en particulier, sachez que l’arête de coupe d’une lame de scie circulaire peut bénéficier d’un traitement spécial pour réduire les risques de corrosion. Ainsi, en plus des pointes au carbure, on distingue aussi les pointes de stellite qui sont recommandées pour le travail de bois, comme le cèdre rouge, contenant des substances corrosives.

Les pointes au diamant sont conseillées pour le travail des matériaux abrasifs comme le MDF. Les pointes aux cermets sont conçues en métal-céramique pour être plus résistantes à l’usure et à la corrosion. Il est cependant que les pointes dures s’ébrèchent plus facilement. Pour éviter d’abimer les pointes des dents de lame de scie circulaire, les fabricants jouent alors sur les angles d’attaque. Pour déligner le bois, il est conseillé d’opter pour un angle d’attaque de 30° pour le bois vert, un angle de 20° pour le bois sec et un angle variant entre 12° et 15° pour les panneaux.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments